En hommage à Christiane SINGER

N’oublie pas les chevaux écumants du passé de Christiane Singer

« Quiconque n’est pas frappé d’effroi devant les découvertes de la physique quantique n’y a rien compris » (Niels Bohr). Premièrement, tout est relié. Deuxièmement, rien n’existe – il n’y a pas de matière. La seule chose existante, c’est la relation, le tissu vibratoire de la relation »

« La vie n’a pas de sens, ni sens interdit, ni sens obligatoire. Et si elle n’a pas de sens, c’est qu’elle va dans tous les sens et déborde de sens, inonde tout. Elle fait mal aussi longtemps qu’on veut lui imposer un sens, la tordre dans une direction ou dans une autre. Si elle n’a pas de sens, c’est qu’elle est le sens. »

« Le ciel est comme la traîne de la mariée que les enfants viennent toucher pour y croire.
Le ciel, c’est de pressentir que tout ce que je ne mettrai pas au monde de gratitude et de célébration n’y sera pas.
Le ciel, c’est la reddition, la fin de la croisade, les armes baissées. C’est la goutte de miel de l’instant sur la langue.
J’ai beaucoup fait pour ce monde quand je suspends ma course pour dire merci. »